Seigneurie au service du landgrave

Il n’existe aucune pièce justificative qui documente le début de la construction du château de Brandenburg. On admet que les fondateurs du château sont les comtes de Wartberg, baillis du château de Wartburg, situé à proximité. Le comte Wigger de Wartberg est pour la première fois mentionné en 1144, année où il est documenté comme seigneur protecteur de la paroisse nouvellement fondée de Lauchröden. Cette fonction de protection seigneuriale rend vraisemblable le début de la construction du château vers le milieu du douzième siècle. À partir de ce siècle, la famille des Wartberg possédait, en plus du château de Brandenburg, des villages et des biens-fonds aux alentours de la forteresse et dans la région de la ville de Gotha. Durant l’épiscopat de l'archevêque Heinrich de Mayence, le comte Wigger de Wartberg se montra conséquent dans sa politique de recherche de puissance, ce qui l’amena à disposer, en plus de son autorité sur le château de Wartburg, également de celle sur le comté mayençais de Harburg et d’une autre sur un comté proche de Hofgeismar. Il perdit cependant ces deux comtés à la fin de l’épiscopat d’Heinrich en 1153.
La dénomination en comté de Brandenburg n’est fixée qu’à partir de 1224.
À la suite du landgrave de Thuringe, 3 comtes de la lignée des Wartberg / Brandenberg ont participé en 1197/98 et 1227/28 à des croisades. La lignée des von Wartberg resp. des von Brandenberg arborait l’aigle bicéphale dans ses armoiries. Ceci laisse supposer que cette lignée de noblesse était à l’origine directement subordonnée à celle de l’empire.

Kreuzzug


Avec la mort de Ludwig de Wartberg / Brandenberg en l’an 1227 s’éteignit le titre de comte de Wartburg. Dans la seconde moitié du treizième siècle, la famille des Brandenberg s’appauvrit et dut abandonner le château. Le dernier de la lignée des von Brandenberg est mentionné en 1435, longtemps après que le château fut passé dans d'autres mains.


Changement de propriétaire et suite de l’évolution

À partir du début du quatorzième siècle, on peut démontrer la présence de deux fortifications distinctes qui à partir de ce moment relevaient en règle générale des autorités de propriétaires différents avec des seigneuries et des juridictions subdivisées.
Mais la ville d'Erfurt acquit également dans le courant du quatorzième siècle pour un temps la forteresse de l’Ouest et put ainsi sécuriser ses voies commerciales.
D’une famille des seigneurs de Brandenburg fut issu Georg de Reckrodt qui s’inscrivit dans l’histoire des guerres de religion du seizième siècle comme un des chefs de mercenaires les plus connus de l’époque.
Durant la fin du Moyen Age, après des tentatives d’adaptation du château aux nouvelles méthodes de guerre utilisant les armes à feu, il a probablement été abandonné par ses habitants au début de la guerre de Trente Ans.

Par son utilisation comme carrière dans la période suivante, il tomba en ruine.
En 1936, les ruines du château furent comprises dans l’inventaire du Land de Thuringe.
Pendant le temps de la division interallemande, le château de Brandenburg a été consciemment passé sous silence en raison de son emplacement dans la zone interdite de la RDA.
Depuis 1989, le château est à nouveau libre d’accès. Après d'importants travaux de rénovation dans les années 90 du vingtième siècle, le visiteur peut aujourd’hui, depuis la hauteur du belvédère de la Kemenate (terme médiéval allemand désignant un boudoir réservé aux dames nobles ou des appartements chauffés habités par la famille seigneuriale), savourer la vue dans la vallée de la Werra, ou entreprendre un tour de la vaste forteresse et du musée du château.
Depuis 1994, le château de Brandenburg fait partie de l’inventaire de la fondation « Châteaux et Jardins Thuringeois ».
La fête de Brandenburg a été inaugurée en 1990 à l’occasion de la réunification allemande et a lieu depuis lors tous les deux ans ; elle s’est développée en un point culminant interrégional de la reconstitution d’événements historiques du Moyen Âge. Depuis l’an 2000, d’autres manifestations (théâtre, concerts e. a.) sont proposées lors des « Journées de rencontres et de concert de Brandenburg ».

Histoire du Château

 

 

 

 

asset.f.logo.lg
Sonderausstellung Georg von Reckrodt